Actualités

Akerva

Faites l’expérience de la sécurité active & réactive

Presse

Interview Akerva : « Nous nous positionnons sur le métier d’infogérance de la cybersécurité »

Presse | 24/04/2018 Entretien avec Laurent Delaporte, président d'Akerva - Propos recueillis par Baptiste Coupin - 24 avril 2018 Laurent Delaporte dirige la société Akerva (ex-8i), spécialisée dans le conseil en cybersécurité et la gestion des risques liés aux systèmes d’information. L’entreprise (50 salariés, 4,2 M€ de CA en 2017), en forte croissance,...

Entretien avec Laurent Delaporte, président d’Akerva – Propos recueillis par Baptiste Coupin – 24 avril 2018

Laurent Delaporte dirige la société Akerva (ex-8i), spécialisée dans le conseil en cybersécurité et la gestion des risques liés aux systèmes d’information. L’entreprise (50 salariés, 4,2 M€ de CA en 2017), en forte croissance, ouvre un centre de cyberdéfense à Rennes en direction des PME et ETI bretonnes et ligériennes. Un métier d’infogérance de la cybersécurité qui vise à offrir un niveau de protection maximal 24h/24 et 7j/7.

Akerva ouvre un centre de cyberdéfense à Rennes. À quoi répond ce projet ?

Laurent Delaporte : L’objectif du centre de cyberdéfense est d’adresser des entreprises qui ont un profil différent de nos cibles habituelles. Aujourd’hui, nous travaillons principalement avec des grands comptes, sociétés du CAC 40 et du SBF 120. Mais nous développons aussi, depuis quelques mois, des services en direction des ETI et PME. Ce sont des entreprises critiques en termes de sécurité, et qui n’ont pas forcément les moyens structurels et économiques de mettre en place une protection à la hauteur de l’exigence d’aujourd’hui. Avec ce centre de cyberdéfense, nous nous positionnons sur le métier d’infogérance de la cybersécurité. Nous pouvons apporter à nos clients des solutions efficientes, 24h/24 et 7j/7, en pilotant à distance l’ensemble des éléments qui pourraient conduire à appréhender une attaque extérieure. Les fichiers des entreprises sont analysés et interprétés depuis notre centre, ce qui nous permet de détecter d’éventuelles failles ou anomalies et d’y parer.

Akerva se porte bien, avec une augmentation de 250 % de son chiffre d’affaires en 2017, à 4,2 millions d’euros. L’installation de ce centre de cyberdéfense a-t-il vocation à accélérer votre croissance ?

L.D. : Nous avons plusieurs activités parallèles dans la cybersécurité qui portent notre croissance. Une activité de projet classique dans le domaine technique (audit de code, d’architecture, de configuration, tests d’intrusion) et de la gouvernance (analyse de risques, RGDP notamment) qui est bien installée auprès de grands comptes. Notre deuxième vecteur de croissance, c’est le développement d’un département sécurité des objets connectés (IoT) et sécurité des systèmes industriels. Nous travaillons actuellement sur une offre à destination des fabricants des objets connectés. Enfin, nous sommes aussi portés par une société en commun avec Alten : Alten Cybersecurity, qu’Akerva détient à 49 %, et qui génère un volume d’affaires relativement important. Sur 2018, le centre de cyberdéfense devrait permettre un développement du chiffre d’affaires d’Akerva. L’objectif de CA sur l’ensemble des activités est de 8 millions d’euros en fin d’année. Concernant notre centre de cyberdéfense, nous espérons signer une dizaine de clients en 2018. Et 4 à 5 par mois à compter de janvier 2019.

Où sera localisé ce centre de cyberdéfense et quel investissement cela représente-t-il pour Akerva ?

L.D. : Le centre de cyberdéfense sera installé à côté de la gare, boulevard de Solférino. Nous investissons un espace de 600 m2. On va y accueillir une quinzaine de collaborateurs, dans un premier temps, avec une évolution qui dépendra du succès de cette activité. On a largement de quoi positionner une très belle équipe pour couvrir un nombre d’entreprises considérables. L’investissement des locaux est important puisque ça représente 2 millions d’euros. Quant à l’installation de cette activité, et la mise en place du dispositif (infrastructures, logiciels), c’est environ 1 million d’euros.

LIRE L’ARTICLE 

Actualités & blog

Restez informé des dernières actualités d'Akerva

RESTEZ INFORMÉ DES ACTUALITÉS AKERVA

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER